2 années de travail

Les élections régionales sont passées, nous commençons à entendre des discours qui laissent croire que les élus “par défaut” ont compris le message d’alerte et vont travailler pour changer, voici quelques pistes de réflexions pour éviter une catastrophe en 2017…

éducation

  • Les horaires des écoles primaires sont simplement anti-productives, pour faire simple, l’après-midi votre enfant va en cours 1h45 donc si vous envisagez de travailler pendant qu’il est en cours, la différence sera à votre charge. Vous allez donc travailler pour payer le garderie, si vous ne travaillez pas, pas de garderie => hop premier cercle vicieux…
  • Les tarifs des restaurants scolaires sont plus que chers, dans ma commune on me facture 7€ le repas au motif qu’il s’agit de production locale et de saison, mais quand je vois du jambon, des pates ou des pomme de terre 1 repas sur 3 … ça fait chère la patate… Donc j’ai juste pas envie de les mettre à la cantine, du coup je n’aide pas à la production locale qui augmente ses prix et qui ne donne pas envie de mettre à la cantine => hop deuxième cercle vicieux…

santé

  • L’emploi en haute-savoie se porte relativement bien sur la zone frontalière, notamment grâce à la Suisse romande qui embauche beaucoup de français (on les appelle les frontaliers) mais le gouvernement a pondu une loi pour rajouter des impôts. Je vous la fais courte: quand vous êtes frontalier vous êtes à une branche spécifique de la CMU qui dépend de l’URSSAF et qui vous ponctionne de 500 à 900€ par trimestre juste pour vous identifier. Ce prélèvement ne vous donne le droit à aucune protection, il vous est même conseillé de prendre une mutuelle… Vous voilà donc à accepter un emploi payer 1000€ de plus en Suisse pour dépenser 1000€ en France (et payer plus d’impots sur le revenu), ce qui vous invite plus à privilégier un emploi côté français mais côté français cela n’embauche (presque) pas à cause des prix ….
    (en haute savoie un logement c’est 800€, un développeur est payé 1500€ en suisse il touche 4000…) voilà donc un troisième cercle…
  • Les hôpitaux ici c’est assez simple, vous avez un grand centre hospitalier publique avec 3 mois d’attente pour un rendez-vous chez un spécialiste. Ou alors vous avez Genève beaucoup plus cher mais avec un rendez-vous dans la semaine. Du coup vous avez une santé à 2 vitesses. Les frontaliers qui ont les moyens vont sur Genève, les autres travailleurs côté français attendent et le secteur alors souffre d’un manque de revenus ce qui diminue le personnel médical (médecin et non médecin) qui privilégie aussi le travail trans-frontalier.

emploi

“le travail c’est la santé”, en théorie c’est vrai, en pratique 2 problèmes sont apparus :

  • Les emplois, il y en a de moins en moins, et à en croire les prédictions, il va y en avoir encore moins.
  • Les emplois sont souvent source de mal-être et d’insatisfaction pour beaucoup car sont devenus une contraintes ou vécus dans une ambiance pas extra…

Il existe donc une piste, rendre la liberté de choisir à la classe moyenne en proposant un revenu universel (certains évoque de 800 à 1000€) qui permettrait de faire différents choix: temps partiel, entreprenariat ou bénévolat. Ceci in-fine pourrait avoir un double avantage de diminuer les dépressions/burn-out et probablement de libérer des emplois.

J’espère que les élus “par défaut” ces mêmes élus qui ont appelé à un vote “contre le FN” vont se retrousser les manches et revenir sur 40 années de politiques bancales pour changer leur manière d’aborder la vie en France et s’adapter à une société qui change vite, très vite.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.