pexels.com

Amnésie Systémique

Les élections présidentielles approchent, le monde s’agite, en cette période je ressens encore plus ma différence. Les gens s’agitent et débattent pour imposer “leur” candidat. Mais moi je ne comprend pas …

Je ne comprend pas ce système, je ne comprend pas comment il fonctionne réellement…

Les politiciens sont donc des personnes qui vivent de l’argent public, qui n’ont jamais produit dans une entreprise du secteur privé, qui travaillent sans obligation de présence voire même de résultat, il y a qu’à regarder le taux de présence d’un parlementaire… Et ils sont décident pour les autres des lois qui régissent les entreprises, les travailleurs, les gens qui réellement vivent, dépensent, épargnent, subissent, implosent …

Donc Fillon, Macron, Mélenchon, Hamon, peu importe comment ils s’appellent, tous proposent des solutions miracles à des problèmes liés au système. Tous se mettent en avant, parlent de leur nombril, de ce que les autres font de mal, mais concrètement, aucun n’a de solution. Ils sont tous dans la vie publique depuis de longues années, et aucun n’a apporté de solution concrète. Pensez-vous soudainement un homme qui a été Premier Ministre pendant 5 ans et élus pendant 30 ans brandit son bras et me dit qu’il a des solutions, que son programme est le bon, et soudainement je dois le croire. Un jeune banquier entré dans la vie publique, proche de patrons et de riches hommes d’affaires, qui n’a jamais connu les contraintes de se lever pour bosser et faire vivre sa famille, malgré la maladie, la dépression, les intempéries… et qui me promet un redressement, si je me retrousse les manches…

Mais c’est évident, vous avez réduit le capital du pays à peau de chagrin et nous devons nous retrousser les manches.

Et si nous faisions l’inverse, et si nous proposions une saisie sur toutes les fortunes de ces Hommes politiques qui se sont enrichis au fur et à mesure que le pays s’appauvrissait. Et si nous leur proposions, à eux, de se retrousser les manches, d’arrêter leur vie publique et d’aller dans un bureau, travailler, rendre des comptes, justifier de leurs actes, se faire licencier sans indemnité, sans préavis et sans parachute s’ils sont absents.

J’aimerai comprendre ce système, soudainement les gens se mettent à oublier les années (les décennies) passées et espérer miraculeusement que le même cuisinier avec les mêmes ingrédients leurs propose une nouvelle recette miraculeuse ? Je veux la même drogue que vous ! Vous pourrez me dire ce qu’il vous plaira, ce n’est probablement pas la solution à vos yeux mais je ne donnerai plus jamais ma voix à un politicien de métier. TERMINE!

J’aimerai savoir si les ministres et députés ont déjà eu des discussions avec des profs sur la situation réelle dans les écoles. Les enfants atypiques qui décrochent, le plus souvent très intelligent mais avec des différences qui déclenchent le décrochage.

J’aimerai savoir si les ministres ou Hommes politiques ont déjà eu des discussions avec le personnel médical en zone rurale ou en zone urbaine hors de l’ile-de-france … Juste pour s’apercevoir qu’en haute-savoie par exemple, lorsque vous arrivez aux urgences avec une enfant de 2 ans qui saigne du front, l’attente est de 2h, pas par dépit mais simplement parce que le personnel est surchargé !

J’aimerai comprendre comment une personne qui n’a pas mis les pieds dans une entreprise peut savoir ce qu’il faut à l’entreprise. La notion de travail n’est qu’une définition pour ces gens-là. Lequel de ces politiciens a réellement trimé chaque jour pour nourrir sa famille, obligé de se rendre dans l’entreprise, qu’il vente ou qu’il neige, qu’il soit malade ou fatigué, gérer des conflits avec un patron, des collègues, avec l’épée au dessus de la tête: le licenciement ou la liquidation …

Programme, vous avez dit programme

Je vais vous dire moi ce que j’aimerai lire dans un programme :

  • interdiction de dépasser 10 années de carrière en politique
  • obligation d’avoir 5 années de cotisation dans le privé avant d’accéder à une fonction politique
  • augmenter le budget des écoles: souvenez vous de ce que disait V. Hugo : “ouvrez des écoles, vous fermerez des prisons”…
  • augmenter le budget des hôpitaux: allez vous amuser à attendre en haute-loire vous allez rire…
  • diminuer le budget militaire: soyons réaliste, la bataille ne sera gagnée que si nous la faisons ensemble, alors mettons une vraie force armée européenne et diminuons notre budget national à chacun
  • un engagement contractuel sur les 100 premiers jours avec une démission si l’engagement n’est pas tenu, après tout pourquoi n’aurait-il pas lui aussi de période d’essai, le peuple est l’employeur…
  • la réciprocité : vous demandez une allongement des cotisations en échanges diminuez les avantages des élus, vous demandez un effort sur les salaires en échanges nous voulons un effort sur les charges, et si nous pratiquions le donnant-donnant

Les pieds-dedans

Ce que j’appelle les-pieds-dedans c’est le principe étrange qui consiste à laisser un Homme politique décider pour les autres alors qu’il n’est pas concerné. Au nom de quel principe, une homme qui “travaille” dans le public, avec de l’argent public, déciderait alors qu’il n’est pas concerné.

Le capitaine d’un navire est le chef car s’il coule le bateau, il coule avec. La France est en marche d’élire un capitaine qui dirige le bateau depuis le quai.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.