Cachez cette passion que je ne saurais voir

Comme je vous l’expliquais dans un autre de mes textes, les autistes ont des intérêts spécifiques, ce que nous appelions des “intérêts restreints” avant. Probablement que le terme restreint était utilisé dans le sens de “ne pas élargir ses intérêts à d’autres centres d’intérêts” quoi qu’il en soit, nombreuses sont les personnes qui préfèrent l’expression “intérêt spécifique” et j’en fais parti.

Le sujet est de se demander si toutes les passions sont avouables ou si certaines sont à masquer et à garder cacher pour ne pas se faire montrer du doigt par une tranche de la population qui ne saurait comprendre l’intérêt de l’intérêt.

Je pensais moi-même qu’une passion se devait parfois de rester masquée mais j’ai entendu récemment une anecdote à la radio sur deux journalistes qui collectionnent les crayons de papier, avec plus de 500 et près de 800 exemplaires différents de ces petits morceaux de bois charbonneux à usage unique et effaçable. Et là je me suis dit, une collection aussi invraisemblable, pas de raison que j’ai honte de mes centres d’intérêts.

L’un de mes intérêts est ce qui tourne autour des Tueurs en Série, particulièrement à travers des récits, des livres d’interviews, pas de roman, peu d’émissions car nombreuses sont celles qui mettent essentiellement en avant le côté spectaculaire en jouant sur les superlatifs, sur les nombres et ce n’est pas ce qui m’intéresse. Les récits que je lis, j’affectionne particulièrement ceux de Stéphane Bourgoin, me permettent de comprendre l’amplitude humaine. En réalité cela rentre totalement dans la logique de la compréhension de l’humain, du pire comme du meilleur. Je pourrai parler de mon autre intérêt pour la lecture des ouvrages sur la bienveillance, la philosophie ou la pensée positive, j’en ai lu près d’une centaine. Ces intérêts sont complémentaires. Ils me permettent de mesurer et d’appréhender tout ce dont est capable l’Homme.

Quand je compare Gérard Schaefer et le Dalai Lama je mesure à quel point il est complexe, compliqué, subtile ou présomptueux d’affirmer connaître l’Homme.

La sagesse est une voie essentielle dans l’épanouissement. Et pourtant, certains individus prennent un chemin de traverse, celui de la perversité, de la cruauté, du sadisme, le chemin sanguinolent des crimes les plus atroces qu’il soit possible d’imaginer, certains dépassent même la fiction… Et pourtant plus je lis dans le registre des Serial Killer, plus je dévore dans le registre de la bienveillance, l’un ne va pas sans l’autre. J’alterne les ouvrages pour comprendre, comparer, assimiler et digérer.

Je peux vous assurer qu’enchaîner 999 ans de Serial Killers (Stéphane Bourgoin) et L’art du Bonheur (Dalaï Lama) vous fait mesurer chacun des ouvrages par contraste.

L’Homme est capable du pire comme du meilleur.
One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.