Image en provenance de Horschamp.qc.ca

Français aimant

Je vois des débats et cela ne s’arrange pas, de toutes évidences certains ne comprennent pas qu’ils font l’objet de manipulation évidente de la part de pouvoir.

Je suis français, né de parents français. Je ne suis ni raciste, ni antisémite, ni homophobe, ni intolérant. Je crois fondamentalement à une force universelle, un moteur qui peut déplacer des montagnes.

Je crois en l’amour.

La pensée qui nous fera avancer est celle qui nous permettra d’accepter les différences de chacun comme des atouts dans un monde qui tente d’uniformiser l’Homme alors même que la nature nous montre que la diversité est un atout.

Un homme qui aime un homme, une femme qui aime une femme, cela vous choque, moi je trouve plutôt bien que chacun accède à l’amour, c’est la clé vers le bonheur. Être heureux va permettre de s’occuper de soi et de ses proches et de voir les autres avec un oeil enjoué, ce même oeil qui permettra alors d’enseigner à nos enfants la tolérance, la différence, l’acceptation, l’ouverture d’esprit et le vivre-ensemble.

Un homme ou une femme qui n’a pas les mêmes croyances que vous, cela vous fait peur, mais vous pourriez avoir une autre manière d’aborder le sujet:

  • tendez votre main et demandez donc à cet Homme de vous expliquer les vertus de sa religion, de sa croyance,
  • instruisez vous et lisez leurs écrits pour les comprendre,
  • instruisez vous et étudiez l’histoire de cette religion,

N’oubliez pas que si vous avez peur de l’autre pour cette différence, du point de vue de l’autre, c’est vous qui êtes différent. Vous avez autant à apprendre qu’à enseigner.

La différence est un atout. Que chacun apporte une pierre à l’édifice d’un monde du vivre-ensemble, ou nous nous allions pour avancer en harmonie avec la nature. Nous avons tout à gagner à laisser l’autre vivre sa différence et à vivre la notre. Notre choix n’est pas universel. D’autres ont le droit de faire d’autres choix.

N’oubliez pas que si le problème est l’Homme, la solution aussi viendra de l’Homme.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.