Main tendue

Hier, 7 mai, le peuple français a choisi son nouveau président. Les gens craignaient un choix populiste, les gens craignaient que le pays ne bascule dans la vague qui a déjà emporté quelques autres pays mais notre pays a fait un autre choix.

Je ne suis pas particulièrement joyeux de ce choix qui apparaît à mes yeux plutôt comme un choix par défaut, le choix d’un président qui propose un rassemblement de tous bords avec une tendance libérale, une forte tendance à libéraliser le marché de l’emploi. Nombreux sont ceux qui craignent pour la précarisation des emplois, pour la diminution des CDI sans complémentarité des autres contrats, avec un effondrement du pouvoir des salariés.

Ma crainte est liée à ma cause. Je milite pour le faire-valoir des différences, pour le droit d’être différent, pour l’inclusion en emploi des personnes atypiques. La complémentarité des profils atypiques permet d’ajouter à une entreprise des forces réelles et sérieuses. Un autiste apporte une vision, un professionnalisme, des compétences ou un pôle d’expertise qui permettent à une entreprise de grandir.

Evidemment, ceci demande des efforts, une approche d’accompagnement, de management pour éviter une confusion, une perte de repères, des troubles sociaux et communautaires, tous ces éléments qui peuvent déstabiliser un profil atypique.

Et ma crainte c’est de voir ma lutte rendue plus difficile car l’emploi moins accessible. Aujourd’hui les entreprises ont des contraintes liées au RQTH, au CDI, aux implications RSE, mais demain, si les statuts des contrats changent, les contraintes ne risquent-elles pas de changer ? Et alors les personnes en situation de handicap ne seront-elles pas en situation plus difficile d’inclusion ?

Monsieur Macron, Monsieur le Président de la République, je vous espère ouvert, je vous espère compréhensif à la cause autistique des adultes, je ne rentrai pas dans le long discours qui me serait nécessaire pour expliquer les difficultés des enfants, vous semblez la connaître à entendre ce que vous proposez pour les Auxiliaires de Vie Scolaire. En revanche, je vous espère intéressé par la situation des adultes handicapés, quelques soient leurs handicaps, nombreux sont ceux qui pourraient accéder à une indépendance financière s’ils accédaient à l’emploi. Probablement que le marché du travail pourrait être rendu plus accessible, plus ouvert à tous, par des simplifications, des ouvertures, une digitalisation, des financements. Probablement que le tissus associatif actuel ainsi que les structures existantes pourraient être des piliers de votre conquête de cette cause qui contribuerait également à la diminution du chômage.

Monsieur le Président, j’espère que mes craintes ne seront pas fondées, j’espère que mes espoirs de voir demain chacun de nous pouvoir accéder à l’emploi soit réel et possible.

“La force de la communauté se mesure au bonheur du plus faible de ses membres [constitution Helvétique]”
One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.