Une aventure humaine écrite

Écrire un livre, voilà un projet qui me tenait à coeur, qui nous tenait à coeur.
Le rêve de gosse qui un jour est envisageable concrètement.
L’idée de pouvoir poser sur le papier des mots et d’en faire un livre concret, réel, qui soit distribuable pour passer un message et transmettre.

Le rêve.

L’aventure de l’écriture d’un livre c’est avant tout un projet qui prend du temps et de l’énergie. Une aventure qui consolide les capacités et qui nous met face à nos faiblesses. Avancer et concevoir, concrètement, c’est aussi matérialiser et diminuer ces leviers d’incompétences pour agir et devenir compétent.

L’aventure de plusieurs mois.

En premier lieu, c’est digérer le thème, l’histoire, accueillir ce que nous avons traversé et avancer pour aller au-delà et transformer sa vie pour consolider. Une fois l’aventure digérée, le travail concret, de poser les mots commence.

Il s’agit d’un mode qui est propre à chacun.

Dans un premier temps l’approche possible est d’utiliser une méthode heuristique, de prise de notes, pour placer les idées et de leur trouver une logique, des liants. Ainsi placer les éléments et trouver intuitivement un fil conducteur.

L’ intérêt est de trouver une ligne conductrice et de décider de là où l’auteur souhaite emmener le lecteur.

L’emmener de deux manières :

- aiguiller le lecteur sur sa manière de lire et d’appréhender l’histoire ; qu’il retienne les enjeux, les facteurs, les éléments importants et les émotions.

- inviter le lecteur à se poser les questions, celles que vous ouvrez de manière informelle ainsi que celles que vous avez éventuellement formalisé.

L’action de rédaction est liée à de la rigueur, un travail, un effort de concentration et à une conviction. Poser les mots, choisir son champs lexical qui va servir de trame de fonds dans votre cible, dans votre manière de passer le message et dans votre formalisme.

Cette rigueur est parfois contraignante et c’est cette sensation d’effort qui réduit la productivité. L’objectif est de tendre à rendre nul la contrainte pour que cela devienne une habitude et un plaisir. Écrire avec plaisir permet de pousser le message et le rendre plus digeste, plus poignant et plus intuitif.

Sinon, le risque, c’est que le lecteur ressente la contrainte et que son plaisir de lecture devienne un effort de lecture. Vous soulevez alors d’autres questions: est-il dans votre cible ? Avez-vous utilisé les bons mots ?

L’aventure du livre c’est aussi le rapport à l’éditeur.

Certes de nombreux livres, grâce à la magie d’internet, sont en auto-éditions, souvent par choix mais aussi par contraintes (faute de trouver un éditeur notamment).

Dans notre cas, nous avons eu la chance et l’honneur d’entrer en relation avec un éditeur humain, passionnant et passionné.

La force des Editions-Kawa c’est son rapport humain.
Nous n’avons jamais eu l’impression d’être lâchés dans la nature, dans l’inconnu.
Son professionnalisme et son humanisme nous ont permis d’être soulagés de cet aspect et de nous concentrer sur le fond, de n’envisager la forme qu’à la fin du projet.
La couverture, le titre, le résumé et les biographies sont des sujets importants.
Pour un auteur c’est une volonté de transmettre un premier message visuel et informatif.

Court. Le twitter du livre papier.

Les quelques caractères et l’image que le lecteur potentiel lira avant d’accorder plus de temps et d’entrer dans un mode lecture.
Là, le travail est bilatéral.
Il s’agit d’un échange entre l’éditeur et l’auteur.
L’auteur veut transmettre et garder le fil conducteur.

L’éditeur a la connaissance métier et sait ce qui est vu et ce qui n’est pas regardé. 
Dans notre cas, nous avons été idéalement guidé et notre ressenti est que le rendu final de ces éléments est conforme aux souhaits.

Ce projet est devenu une aventure.
Nous sommes heureux de cette aventure.
Nous vivons chaque instant avec plaisir.
Un grand merci à vous tous pour ce projet.

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.