Vendre sa maison quand on est aspi

Nous avons décidé de vendre notre maison et lorsqu’on est asperger, vendre sa maison est une épreuve.

Le marché immobilier est un marché complexe. Il est nécessaire de faire coïncider plusieurs paramètres et une dose de chance. Il faut se faire rencontrer un acheteur intéressé avec les vendeurs.

Tout d’abord, il y a l’épreuve des mandats de vente par les agences. Comme tout bon asperger qui se respecte je me suis fais avoir et j’ai perdu 3 mois. J’ai signé un mandat exclusif avec une agence dont la maison n’était pas dans le coeur de cible, donc 3 mois de perdus…

Ensuite, vient l’heure où vous cherchez la bonne agence, celle qui vous trouvera le vendeur. Malheureusement, assez rapidement, vous découvrez la réalité des agences et des professionnels de l’immobilier. Ils ne veulent pas vendre votre maison, ils veulent vendre (tout court) et donc que ce soit la votre ou celle du voisin, tant que c’est via leur intermédiaire et qu’ils ont leur commission, le reste, qu’un vendeur soit impatient, qu’il cherche à vendre pour avancer, ils s’en fichent. Et évidemment, tous ont les mêmes arguments et vous rabachent que eux sont spécialistes, que eux sont les plus beaux les plus forts… mais dans les faits ils sont tous simplement des community managers d’annonces en espérant que le prospect achètera un des biens qu’ils ont à vendre. Le même modèle économique qu’un supermarché, plus j’en ai, plus il y a de chances que vous achetiez chez moi…

Vous avez ensuite l’épreuve des visites. Probablement le moment le plus désagréable pour un asperger, le moment pendant lequel les acheteurs oublient simplement qu’il s’agit de votre maison et se mettent à casser votre maison point par point : là c’est pas joli, là c’est à refaire, là c’est moche, là c’est nul… La raison que l’on m’a donné c’est qu’ils préparent le terrain pour une négociation du prix. Ils imaginent qu’en empilant les défauts et les travaux le vendeur va être plus compréhensible ou flexible sur le prix. Dans l’esprit d’un asperger, c’est totalement contre productif. Le prix n’est pas affectif il est calculé.

Dans mon secteur, le marché se divise comme suit: maison luxueuse, 800K€ et plus ; maison normale sans travaux, 600k€ environ; maison normale avec travaux, 400k€ environ; maison à refaire 250k€ environ et terrain 200k€ environ.

A cela vous prenez des paramètres pour impacter le prix : le calme, le terrain, piscine, le C.O.S. est il au maximum, le lieu et les travaux.

Par conséquent, lorsque les gens arrivent à la maison, voyant le prix affiché, ils devraient savoir que la maison nécessite quelques travaux, puisque par essence même le prix a été calculé en tenant compte des-dits travaux.

Réellement, sincèrement, pas simple de rester impassible et de ne pas s’énerver d’entendre des arguments blessants ou vexants simplement parce que les gens veulent baisser le prix. Dans ma tête je me demande simplement “ Pourquoi visitez-vous si c’est pour me dire tout cela ?

Il y a donc dans mon esprit un déchirement entre “confier la vente à un agent immobilier dont la seule volonté sera de baisser le prix sans baisser le pourcentage de sa comm” et “vendre par nous même mais avec l’effort pendant les visites”. D’ailleurs si vous êtes agent et que vous vendez réellement, contactez-nous.

Bref, si vous cherchez un coin de paradis, avec une maison parfaitement habitable en l’état qui nécessite quelques petits travaux, notre maison est à vendre dans une zone verte, au calme (à 15 minutes de Genève) ce qui de nos jours vaut bien plus que des mûrs ou des haies avec des vis-à-vis…

One clap, two clap, three clap, forty?

By clapping more or less, you can signal to us which stories really stand out.